Cimetière

En 1847, la ville achète un terrain de 3 410 m² près du boulevard de la Révolte (actuel Jean-Jaurès). Le premier enterrement aura lieu le 18 septembre 1950.

Avec la croissance démographique et l'urbanisation, le cimetière se retrouve alors en coeur de ville, avec la nécessité de s'agrandir. Plusieurs agrandissements ont lieu entre 1868 et 1959. Le cimetière compte alors plus de 9 000 concessions et environ 30 000 corps dont quelques personnalités, le plus souvent locales comme les anciens maires.

L'entrée du cimetière est matérialisée par une porte monumentale en fer forgé installée en 1912 qui marque la limite du lieu de recueillement. Elle est encadrée par deux piliers identiques ornés de la couronne mortuaire. Sous chaque couronne, un flambeau, symbolisant l'enveloppe corporelle humaine, est surmonté d'une flamme, symbole de l'âme s'échappant du corps après le décès.

Les maires de Saint-Ouen inhumés

Plusieurs maires de Saint-Ouen sont inhumés dans le cimetière communal parmi lesquels Fernand Lefort (maire de 1945 à 1979), Louis-Auguste Dieumegard, premier maire républicain élu en 1876, et Eugène Palouzié. Se trouvent également les sépultures d'Alexandre Bachelet, maire de 1927 à 1929, de Jean Pernin, maire de 1887 à 1891, et d'Émile Cordon, maire de 1919 à 1927.

Pour en savoir plus...

Infos utiles

Cimetière communal
25 boulevard Jean-Jaurès
93400 Saint-Ouen-sur-Seine

Haut de page